Hausse brutale des prix de l'acier

Le Syndicat des Équipements de la Route (SER) informe de la hausse brutale des prix de l’acier (+ 50 % depuis l’automne 2020) que connaissent les industriels en cette période difficile de crise sanitaire.

Avec l’arrêt soudain de l’activité industrielle en début d’année 2020 et l’effondrement de la demande qui en a résulté en Europe, les hauts fourneaux sidérurgiques ont été mis à l’arrêt. Éprouvés par la crise sanitaire de la COVID-19, les industriels subissent désormais une hausse considérable des prix de l’acier, des allongements de délais de livraison et des pénuries de matières susceptibles de mettre en danger leur activité.

Si les stocks excédentaires d’acier ont permis de faire face au redémarrage économique et à la demande réduite post-confinement du printemps 2020, celle-ci s’est toutefois renforcée progressivement en septembre, jusqu’à se heurter à une rupture des marchandises, les hauts fourneaux n’ayant pas redémarré. Le décalage qui s’est ainsi creusé entre la forte demande des industriels et le manque d’offre des producteurs a conduit à une hausse brutale des prix de septembre à décembre 2020, négociés au cas par cas.

Le prix de l’acier issu de la filière ferraille (métaux de récupération traités en aciérie électrique) fluctue ainsi actuellement entre 700 et 800 euros la tonne (+ 50 % en moyenne) et une augmentation de l’ordre de 10 à 40 % a été enregistrée sur diverses matières premières (aluminium, bronze en lingot, fil de cuivre, laiton en lingot…).

La production d’acier en France devrait enregistrer une chute de 20 % par rapport à 2019. La hausse des prix s’est donc accompagnée d’une raréfaction – voire d’une pénurie – des produits, notamment en acier galvanisé.

Des tensions entre les pays européens ont en parallèle éclaté avec la baisse des importations et se sont envenimées avec le recours de certains pays à l’Asie pour se fournir en matières premières dans la production d’acier issu de la ferraille.

Les effets de cette hausse extrême des prix et la pénurie des stocks se font aujourd’hui ressentir par les industriels, déjà meurtris par la crise sanitaire et sa baisse d’activité courant 2020. La solution à préconiser en priorité en ce début d’année 2021 et au sortir de la crise sanitaire et économique est le redémarrage des hauts fourneaux toujours à l’arrêt pour assurer un réapprovisionnement rapide des stocks, augmenter l’offre, engendrer une baisse naturelle et progressive des prix et permettre un retour à la normale. Le SER souhaite donc attirer l’attention des producteurs et fournisseurs d’acier sur leur responsabilité dans cette réelle crise et appelle à un rétablissement prompt de cette situation critique, qui met en danger l’ensemble de l’activité d’un secteur.

Notons enfin la création et publication par l’INSEE des deux index DRR01 (Fourniture de dispositifs de retenue de route) et DRR02 (Fourniture et pose de dispositifs de retenue de route), consultables sur le site internet de l’INSEE, auxquels il convient de se référer.

 

Source statistiques : Fédération des Industries Mécaniques